Le SEO (Search Engine Optimization) ou Référencement Naturel en français est le défi quotidien de très nombreuses entreprises ou équipes marketing : Comment améliorer sa visibilité sur les moteurs de recherche comme Google et surtout comment atteindre le Graal : référencer son site pour être premier sur Google.

Le cœur d’une stratégie de référencement naturel est le contenu, et le contenu est diffusé à travers des pages statiques ou des articles de blogs. Il existe plus de 200 critères pour référencer son site et être premier sur Google, toutefois, dans cet article nous allons nous focaliser sur l’optimisation interne de vos pages ou articles. Ce sont les éléments les plus importants et sur lesquels vous pouvez agir le plus facilement.

Cette liste de 45 optimisations pour référencer son site doit devenir votre bible. A chaque article rédigé pour votre blog vous devez vérifier que vous respectez bien ces 45 critères. C’est ce que nous faisons au quotidien et même nous il nous arrive d’oublier certains éléments.


New Call-to-action

L’importance du SEO pour référencer son site

Google est le leader des moteurs de recherche captant 92% des recherches effectuées dans le monde et 95% en France et la bête a du caractère !

Comprenez bien qu’il y a deux objectifs SEO : référencer son site internet, c’est à dire faire connaitre son site internet au moteur de recherche et positionner son site internet aux meilleurs positions dans les pages de recherches appelées SERP (Search Engine Result Pages).

En effet, les meilleures positions dans une page de résultat vous assurent un trafic sain et conséquent sur un mot clé précis : les 3 premières positions drainent 55.13% des visiteurs pour un mot clé (source : Google Organic Click-Through Rates in 2014)

Taux de clic en fonction des positions Google en 2014

Vous devez avoir en tête que qu’à la différence de référencer son site, on référence les pages et articles de son site, il faut donc avoir une stratégie éditoriale cohérente avec les mots clés important de votre business.

A partir de là nous pouvons définir le SEO comme l’ensemble des techniques et actions à mener sur votre site internet et son environnement de façon à :

  1. permettre au moteur de recherche comme Google de trouver et “lire” votre page ;
  2. faire en sorte que le moteur de recherche soit capable de déterminer quel est le sujet principal de cette page ;
  3. faire en sorte que le moteur de recherche considère votre page plus pertinente que les autres pages présentes dans son index de façon à être mieux positionné.

Pour réussir cet exploit, il est nécessaire de respecter un certain nombre de critères qui enverront les bons signaux à Google. En totale transparence, ils sont plus de 200 que nous allons essayer de vous expliquer dans une suite d’articles. Aujourd’hui vous verrez les facteurs les plus importants : les critères pour référencer vos pages et articles.

Prenez un café, un Oreo, du lait et un cahier, nous vous révélons les secrets des pros pour référencer son site sur Google.

 

Critères SEO pour référencer son site en optimisant ses pages ou articles

On l’a vu plus haut, vous référencez votre site internet en référençant ses pages, vous devez donc à chaque nouvelle page vérifier que le moteur de recherche pour la trouver, en tirer le sujet principal et ensuite la positionner en fonction de sa pertinence.

Voici environ 45 critères à respecter lors de la rédaction d’une page :

  1. Définir un mot clé principal pour le sujet abordé

    Vous l’avez compris, le secret d’un bon SEO c’est de faire en sorte que Google soit capable de comprendre quel est le sujet principal de votre contenu. Le moyen le plus efficace est de ne pas s’éparpiller en écrivant un article unique pour chaque mot clé. Ainsi vous facilitez le travail du moteur de recherche et vous mettez à l’eau plusieurs “cannes à pêche” qui attendrons patiemment les visiteurs.

    Pour choisir vos mots clés le plus rapide est d’utiliser la requête magique suivante

    http://suggestqueries.google.com/complete/search?output=toolbar&hl=fr&q=[votre mot clé]

    Remplacez les espaces de vos mots clés par un “+” et répétez l’opération autant de fois que nécessaire.

    Trouver un mot clé pour référencement Google

  2. Utiliser le mot clé principal dans le titre de l’article

    La balise <title> dans le code HTML de votre page est un critère important dans votre SEO, vous devez y insérer votre mot clé principal. C’est le titre que vous retrouvez dans l’onglet de votre navigateur. Il sert à l’internaute pour se retrouver lors de sa navigation et c’est le titre bleu visible dans les SERP.

    Importance de la balise HTML title pour le SEO

  3. Mettre le mot clé principal le plus tôt possible dans le titre

    Plus le mot clé est inséré tôt dans la <title> plus son efficacité SEO est forte. (Source : Moz – Title Tag)

    Importance de la place du mot clé dans le titre pour le SEO

  4. Optimiser la taille du titre de la page

    Comme expliqué précédemment, le texte contenu par la balise <title> est le titre qui apparaîtra dans les SERP. Google a fixé la taille maximale d’un titre à 512 pixels ce qui représente entre 50 et 60 caractères. Google positionne mieux les sites internet ayant le plus de clic sur les résultats de recherche, hors une page ayant un titre totalement visible et compréhensible est plus cliqué que les autres. Mécaniquement vous améliorez votre référencement en créant des titres faisant moins de 512 pixels de long

    optimiser-taille-titre-seo

  5. Améliorer le sex-appeal du titre (oui ! rien que ça)

    Comment précédemment, l’objectif est de rendre le titre le plus sexy possible afin que les internautes cliquent dessus lorsqu’ils recherchent vos mots clés. Utilisez des majuscules, des tirets, un point d’exclamation ou encore des statistiques de façon à attirer l’œil.

  6. Utiliser le mot clé dans la balise description

    J’espère que vous utilisez tous la balise <meta description>, cette petite balise HTML permet de proposer une description concise du sujet de votre page. C’est le texte gris qui sera affiché sous le titre bleu dans les pages de résultats des moteurs de recherche. Chaque page de votre site internet doit avoir une description unique d’une longueur optimale comprise entre 150 et 160 caractères. Comme précédemment, utilisez votre mot clé le plus tôt possible, évitez que la description soit coupée et utilisez des majuscules et des éléments de ponctuation pour attirer l’œil. N’en faites pas trop non plus. Je vous conseille aussi d’ajouter un verbe d’action pour inciter à ouvrir la page.

    Exemple de meta description optimisée pour le SEO

  7. Placer le mot clé dans l’unique balise <h1> de la page

    Le titre de niveau 1 traduit par la balise <h1> est le titre le plus important de votre page. Il doit être unique, et bien entendu contenir votre mot clé. Bien souvent, il sera identique au titre <title>, mais ce n’est pas obligatoire. Assurez-vous que dans votre code HTML, le titre H1 est bien le premier titre de la page, aucun H2 ou H3 de doit le précéder. Votre titre H1 détermine le sujet principal de votre page, essayez d’intégrer une expression souvent utilisée pour faire une recherche dans votre domaine.

    <h1>SEO : 200 Conseils pour être en 1ère place sur Google en 2016</h1>

  8. Utiliser fréquemment le mot clé dans la page

    Votre mot clé est l’élément le plus important de votre stratégie SEO, il doit être bien entendu, présent dans le contenu de votre page, mettez le en valeur en gras de temps en temps. Essayez d’intégrer votre mot clé dans l’ancre d’un lien.

  9. Ecrire le mot clé à des points stratégiques dans l’article

    Il existe des emplacements dans votre contenu où votre mot clé aura plus de poids. Placez le dans les 150 premiers mots de votre page ou encore dans les premiers paragraphes qui suivent un titre.

  10. La densité du mot clé principal doit être raisonnable

    La densité du mot clé est très importante, mais plutôt que de se lancer dans des calculs savants pour mesurer la densité idéale écrivez tout simplement un article agréable à lire et qui ne ressemble pas à un sapin de noël avec le même mot en gras à toutes les phrases. Si vous en faite trop vous risquez d’être épinglé comme spammeur, et détruisez tout votre travail d’optimisation.

  11. Le contenu de la page doit être suffisamment long

    En SEO, la taille compte, mais ça ne doit pas devenir une obsession. Ecrivez des articles de minimum 350 mots pour que l’article soit intéressant pour Google, un article trop court ne sera pas positionné sur les meilleures positions. Nous conseillons à nos clients de publier de très bons articles de 500 mots, mais si vous avez la capacité de rédiger des chefs d’œuvres de 2000 mots ne vous privez pas. Plus l’article sera complet, plus il sera partagé.

  12. Utiliser fréquemment le champ sémantique et lexical du mot clé principal

    Souvenez-vous, Google est un robot, vous devez donc lui faciliter la vie pour qu’il puisse déterminer le sujet principal de votre page et ainsi l’indexer sur les bonnes requêtes. La solution la plus efficace est donc d’utiliser un vocabulaire riche et varié qu’il pourra comparer à ses références sémantiques et lexicales.

    champ-lexial-seo

  13. Utiliser ce champ sémantique et lexical dans la description et les titres de l’article

    Vous l’aurez compris, vu que l’on ne souhaite pas faire un article de “SPAM” donc nous ne pouvons pas utiliser le mot clé visé comme des gros bourrins, nous allons devoir être malin sur dans notre article et utiliser le champ lexical aux endroits stratégiques de l’article : meta description, titres, mots en gras, premiers paragraphes de sections, etc.

  14. Hiérarchiser efficacement son article (h1, h2, <p>)

    Google est un vieux professeur grincheux, il aime que vous lui rendiez une rédaction bien organisé, Introduction, développement, conclusion avec des beaux titres et paragraphes. Vous devrez donc utiliser les balises adéquates. Les nouvelles balises <header><section><article> sont idéales si vous avez la possibilité de les intégrer.

    <article>
    <h1>Titre de l’article</h1>
    <p>Paragraphe 1</p>
    <h2>Titre 2 de l’article</h2>
    <p>Paragraphe 2</p>
    <h2>Titre 2 de l’article</h2>
    <p>Paragraphe 3</p>
    </article>

  15. Optimiser le temps de chargement de la page

    La quantité de contenu disponible sur internet est telle que Google ne peut plus simplement se satisfaire de la pertinence d’un article pour le positionner, il s’intéresse de plus en plus à des critères techniques, notamment le temps de chargement de la page exprimé par un score allant de 0 à 100. D’après GTMetrix, une des meilleures plateformes disponible pour analyser le temps d’affichage de vos pages, la moyenne est de 6.3sec.
    Pour réduire le temps de charge de la page vous devez réduire son poids et les temps nécessaires aux chargements des scripts externes.
    Voici quelques conseils :

    • Investir dans un serveur puissant ;
    • Réduire la taille de vos images (je vous conseille le jpeg progressif, le png 8bits ou d’utiliser un compresseur comme compressor.io) ;
    • Éviter de charger les scripts en les appelant d’un serveur distant ;
    • Charger le contenu avant de charger les scripts de mise en page (javascript) ;
    • Activer le cache navigateur ;
    • Activer un accélérateur PHP sur votre serveur ;
    • etc.

    Google PageSpeed propose de nombreuses ressources pour améliorer votre score.

  16. Eviter au maximum le contenu dupliqué

    Le fameux duplicate content ! La bête noire du SEO de la décennie. Il faut bien comprendre que le duplicate content est tout ou partie d’un contenu d’ores et déjà présent sur le web qui est accessible via une autre URL ou sur un autre site. Google ne pénalise pas directement le contenu dupliqué comme on peut le lire parfois, en réalité c’est simplement qu’il n’est pas capable de déterminer quel est le contenu le plus pertinent à présenter sur sa page de résultat, donc par principe il n’en affiche aucun, ou si il l’affiche ce ne sera pas sur les meilleurs positions.

    Toutefois, beaucoup de facteurs interviennent sur le contenu dupliqué, notamment l’âge de la première page ayant été indexée. Le problème fréquent, c’est que le contenu dupliqué peut aussi venir de votre propre site internet, notamment sur les CMS utilisant la réécriture d’URL. Certaines pages sont alors disponibles par deux URL différentes, l’URL non réécrite avec les paramètres en clair et l’URL réécrite.

    C’est un cas très fréquent sur les sites internet utilisant Joomla 2.5 par exemple.

    Faites le ménage dans vos pages avec CopyScape.

  17. Utiliser la balise REL = CANONICAL lorsque cela est pertinent

    Pour palier aux problématiques de contenu dupliqué lorsqu’on a pas le choix d’avoir deux fois le même contenu disponible sur internet, vous pouvez utiliser la balise <meta rel=canonical dans l’en-tête du site de façon à indiquer à Google quelle est la page principale à indexer.

    <link rel=’canonical’ href=’[URL de la page principale]’>

    Le blog spécialisé SEO Abondance nous explique comment bien utiliser la balise canonical.

  18. Optimiser le référencement de vos images

    Les images jouent un rôle essentiel dans votre référencement. Non seulement elles permettant à Google d’identifier un contenu de qualité bien illustré mais elles permettent aussi à votre page d’être trouvable via le moteur de recherche d’image de Google ce qui dans certains cas peut-être une source de trafic important.

    En dehors de l’optimisation du poids des images vu précédemment, vous devez aussi remplir informations utiles pour chaque image :

    • Renseigner la balise “alt” de l’image avec une description simple contenant le mot clé de l’article
    • Remplir la balise “title” de l’image
    • Choisir un nom avec le mot clé
    • Ne pas utiliser d’espace dans le titre de l’image, utiliser des tirets pour séparer les mots
    • Redimensionner vos images à la bonne taille avant de les insérer dans la page
  19. Tenir votre article à jour

    Aucun bon référencement n’est éternel : vos concurrents essayent chaque jour de vous déloger; les algorithmes des moteurs de recherche évoluent; le contenu de votre article peut devenir obsolète; autant de facteurs qui peuvent vous faire perdre la tête. Vous devez donc mettre à jour vos contenus fréquemment pour qu’ils restent pertinents aux yeux de vos lecteurs et des moteurs de recherche.

  20. Mettre souvent votre article à jour

    Les moteurs de recherche comme Google sont sensibles au travail de qualité et vous récompenseront si vous faites l’effort d’améliorer le contenu qu’ils référencent. Ils gardent donc en mémoire le nombre de mises à jour qui ont été faites sur vos articles et apprécieront que vos articles s’améliorent au fil du temps. Tout travail effectué pour améliorer l’expérience de vos lecteurs est bénéfique aux yeux du moteur de recherche.

  21. Optimiser l’ordre des mots dans le mot clé

    Votre “mot clé” peut en réalité être une expression complète constituée de plusieurs mots. L’ordre des mots est alors important, vous devez identifier l’ordre le plus utilisé par les internautes. Par exemple le mot clé “Acheter chaussures led nike” pourrait aussi être écrit “Acheter chaussures nike led” ou “Chaussure led nike acheter”. Soyez attentif aux habitudes de vos lecteurs et vous gagnerez quelques places dans les moteurs de recherche.

  22. Créer des backlinks de qualité

    Le fameux backlink élevé au rang de seigneur de référencement, et pour cause : Google mesure la pertinence d’un contenu grâce à sa notoriété. Si votre contenu est souvent cité, d’autant plus par des personnes influentes, alors Google considèrent que c’est probablement un article de qualité.
    Recherchez donc des liens sains, faites de bons partenariats et rencontrez des personnes dans votre domaine. Vous pourrez par la suite leur proposer de partager votre expertise sur leur site et ainsi créer quelques liens.

    Si votre contenu est de qualité les backlinks viendront naturellement avec le temps. Il peut être utile de lui donner un petit coup de pouce. Cependant, ne faites pas appel aux logiciels qui créent des milliers de liens en une nuit, vous ne ferez qu’envoyer de mauvais signaux aux moteurs de recherche.

  23. Vérifier la pertinence du contenu d’un backlink

    On vient de le voir au dessus, un backlink n’a de sens que si il est pertinent et qu’il montre au moteur de recherche que votre contenu apporte quelque chose de complémentaire au sujet abordé. Donc un lien provenant d’un blogueur russe racontant sa dernière partie de pêche n’aura aucun intérêt pour référencer votre page sur la fusion nucléaire.

  24. Regarder du coté de la grammaire et de l’orthographe

    Bien entendu une grammaire et une orthographe correctes sont indispensable pour gagner en autorité, ce n’est pas l’objet de ce point mais à l’inverse, certains de vos lecteurs pourraient avoir la fâcheuse habitude d’écorcher votre mot clef ou encore existe t-il plusieurs orthographes possible du même mot. C’est le cas d’ailleurs pour mot clé et mot clef. Pensez donc encore une fois à bien analyser le comportement de vos futurs lecteurs.

  25. Favoriser la syndication (flux RSS)

    La syndication de contenu, la curation de contenu et l’agrégation de contenu sont utilisées pour diffuser votre contenu rapidement auprès de très nombreux lecteurs. Même si l’impact SEO n’est pas immédiat la syndication peut apporter quelques backlinks qui eux auront certainement un impact sur votre positionnement. Nous vous conseillons Sociallymap pour automatiser vos réseaux sociaux.

  26. Proposer du contenu supplémentaire

    A moins d’être sur un domaine ultra technique ou alors d’être un génie il y a de grandes chances que vous ne puissiez pas traiter un sujet dans sa globalité sur une seule page, proposez donc quelques liens pour permettre à vos lecteurs d’aller plus loin dans leur réflexion.  Vous gagnerez sans doute quelques liens en retour et Google apprécie que l’on cite quelques sources.

  27. Insérer du contenu multimédia

    Internet est un Rich Media, il ne s’arrête donc pas seulement au texte et aux images. Un contenu pertinent aux yeux de Google sera un contenu proposant aussi de la vidéo ou de l’audio.

  28. Eviter les liens cassés

    Le lien cassé est un lien débouchant sur une page qui n’existe pas ou plus. Trop de liens cassés dans une page indique au moteur de recherche que vous ne mettez pas votre contenu à jour et peut donc indiquer un site à la dérive.

  29. Respecter au maximum les standards W3C

    Le W3C définit les standards de conception et de rendu des pages web à travers le monde. Essayez de respecter au maximum ces bonnes pratiques afin d’avoir une page facilement compréhensible par les moteurs de recherche. Pas de panique, si vous utilisez un CMS comme WordPress, Joomla ou Hubspot, ils respectent d’ores et déjà une grande partie de ces standards.

  30. Capitaliser sur ancienneté de votre page

    L’âge est aussi un gage de qualité aux yeux des moteurs de recherche à condition que l’article reste pertinent dans le temps. Vous ne pouvez pas véritablement agir sur l’âge d’un article, sauf bien entendu en vous assurant que la page reste toujours accessible par le moteur de recherche, qu’elle soit à jour et que dans le cas d’un changement d’architecture ou d’un changement de domaine vous pensiez à faire une redirection 301 vers la nouvelle page.

  31. Eviter les erreurs sur la page (404)

    Nous l’avons vu précédemment, les moteurs de recherche ont une mémoire, évitez donc de lui créer de mauvais souvenir. Un moteur de recherche déteste se rendre sur une page présente dans son index et tomber sur une erreur 404 lui indiquant que la page n’existe plus. Généralement la sanction est immédiate, si la page ne redevient pas accessible dans les jours qui suivent il retire la page de son index. Le travail de référencement et positionnement sera donc à refaire. C’est pour cette raison que nous conseillons de capitaliser sur un hébergement de qualité qui ne tombera pas en rade pendant plusieurs jours.

  32. Optimiser la taille de l’URL de la page

    Comme le titre de votre article, l’URL de votre page est un élément déterminant dans votre référencement naturel et surtout sur votre taux de clics. En effet, lorsque vous faites une recherche dans un moteur de recherche, l’URL est affichée sous le titre et le mot clef est mis en évidence en gras dans le cas où il est présent dans l’URL. Evitez donc les URL trop longues qui n’envoient pas de bons signaux à vos lecteurs. De plus, c’est cette URL qui va être partagée entre vos lecteurs, il faut donc elle soit courte, facile à retenir et compréhensible.

    Importance taille URL pour référencer son site

  33. Organiser l’URL de la page

    L’URL est bien entendu un élément important puisque c’est l’unique porte d’entrée de vos pages ou articles. Vos URL montrent aussi l’organisation de votre site internet, et les URL à tiroirs avec 2-3 dossiers dans l’URL sont une grosse erreur. Simplifiez au maximum vos URL.

    Le seul intérêt à mettre en place des dossiers dans l’URL est pour afficher la date de vos articles dans l’URL pour répondre aux exigences de Google News si votre objectif est d’y être visible, mais il faudra écrire plus de 4 articles par jour.Pour référencer votre site vos URL doivent être organiser

  34. Utiliser le mot clé principal dans l’URL

    Comme pour le titre de l’article, votre mot clé doit-être visible dans l’URL, il sera ainsi mis en évidence en gras. Les internautes seront donc plus tentés de cliquer sur votre lien. Qui plus est, c’est cohérent avec le sujet de votre article donc facile à retenir. Faites attention à l’ordre des mots clefs dans l’URL.Utiliser le mots clefs dans l'URL pour référencer son site

  35. Faites en sorte que l’article soit agréable à lire

    Ça peut sembler idiot d’écrire ce conseil, pourtant, Google fait de plus en plus attention à la lisibilité de vos textes pour évaluer la qualité des contenus. Aérez vos paragraphes; écrivez des phrases courtes; évitez les paragraphes trop longs; découpez vos textes en parties avec des titres, etc.

  36. Organiser le contenu en catégories

    Utilisez des catégories. De cette façon vos lecteurs pourront facilement trouver les articles qui les intéressent et le robot Google pourra contextualiser et classer votre contenu. Optimisez les pages d’accueil de vos catégories, ainsi les articles qui seront rangées dans ces catégories pourront être plus spécifiques, vous pourrez ainsi créer une stratégie de contenu pyramidale.

  37. Ne pas utiliser de caractères spéciaux dans l’URL

    Les URL ne supportent pas les caractères spéciaux, vous ne pouvez y utiliser que des caractères alphanumériques [0-9a-zA-Z] et quelques caractères spéciaux comme “$”, “_”, “-“, “.”, “+”.

    N’utilisez pas d’espaces dans vos URL, remplacez les par des tirets “-“.

  38. Utilisez un sitemap.xml

    Pour référencer son site auprès de Google il faut lui proposer un sitemap.xml qui est en fait un fichier regroupant l’ensemble des pages et articles que contient votre site. Vous donnez ainsi à Google une liste d’URL qui viendra visiter au fur et à mesure de son crawl.le sitemap est important pour le référencement naturel

    Pour envoyer à Google votre sitemap.xml, vous devez vous rendre sur votre Google Search Console et dans le menu Exploration > Sitemaps vous y trouver une zone où entrer l’URL menant à votre sitemap.sitemap google search console

  39. Hiérarchiser vos articles par ordre d’importance dans votre sitemap

    Pour indiquer à Google que votre contenu est important et qu’il est souvent mis à jour vous pouvez indiquer un ordre d’importance dans votre sitemap. C’est le score de priorité. Ce score permet à Google de déterminer quelles pages doivent-être visiter le plus souvent, si votre site est nouveau, quelles pages doivent être indexées en priorité et enfin, lorsque plusieurs pages peuvent être positionnées sur une même requête, dans quel ordre Google doit afficher ces pages. priorite sitemap seo

  40. Utiliser les listes et les énumérations pour faciliter la lecture

    Google adore les listes, qu’elles soient à puces ou numériques Google est totalement fan. Et c’est logique puisqu’elles permettent de donner une liste d’idées facile à lire avec des phrases courtes. Abusez des listes à puce !

  41. Supprimer les backlinks non-pertinents ou trop nombreux

    On vous a dit que pour référencer son site on avait besoin de beaucoup de liens entrants ou backlinks ? C’est vrai, mais n’en abusez pas non plus ! En fait, il faut réussir à prouver à Google que vos articles sont pertinents et que donc beaucoup de personnes souhaitent partager vos articles. Si vous avez trop de liens entrants provenant de commentaires douteux, d’article de type liste de liens ou encore des liens en français sur des pages en anglais qui parlent de sujets complètement différents du votre alors vous devriez les désavouer. Désavouer un lien signifie que vous demandez à Google de ne pas prendre en compte ce lien dans l’autorité de votre domaine.  Vos concurrents pourraient par exemple choisir de payer des sociétés pour créer des liens dégueulasses vers votre site.

    Pour ce faire, rendez vous sur la page “désavouer un lien” de Google Search et suivez ce guide : https://support.google.com/webmasters/answer/2648487?hl=fr

  42. Choisir des mots clés de longue traîne

    La longue traîne est un concept clé du référencement naturel. Il s’agit de mots clefs extrêmement précis comme “Comment référencer son site pour WordPress en 2016“.

    Pour faire simple, plus de 80% de votre trafic viendra de mots clef très précis qui n’apporteront que 1 ou 2 visites par mois.Concept SEO de longue traîne pour référencer son site

    Plus vos mots clefs sont des mots clefs de longue traîne, moins la compétition sera forte pour vous positionner. Il faut savoir que plus votre site à des pages bien positionnées indexées, plus sont domaine à de l’autorité et donc vos prochains articles se positionneront plus facilement.

  43. Utiliser un design adapté au mobile

    Le 22 avril 2015 le monstrueux Mobilegeddon est sorti de sa tanière et à fait trembler le monde sur SEO. Le rôle de cette mise à jour de l’algorithme de Google est simple : dégommer tous les sites qui ne sont pas agréables à lire sur le premier support web en 2016 : à savoir le mobile.

    Non content d’avoir cassé quelques business au passage le mobilegeddon se renforce et revient le 12 mai 2016 avec un nouveau nom : “Mobile-Friendly V2.0”. Le message est donc clair de la part de Google : ou vous passez à un design adapté au mobile (souvent appelés mobile responsive), ou vous disparaissez. Pour tester votre site pour les mobiles vous pouvez utiliser Pagespeed Insight de Google.Google référence les sites adaptables aux mobiles

  44. Eviter les domaines multiples pour le même article

    Il peut-être tentant d’acheter plusieurs domaines, avec plein de supers mots clefs dedans et d’ensuite utiliser tous ces domaines pour avoir plusieurs versions du site en fonction de vos lecteurs. C’est une erreur énorme, vous créez ainsi du contenu dupliqué et au final aucun de vos articles sera correctement positionné.

  45. Ne tombez pas dans la sur-optimisation SEO de vos articles.

    Ce dernier conseil vient rééquilibrer tout ce que vous venez de lire. Ne soyez pas dans la sur-optimisation de vos articles. Ecrivez vos articles en connaissance de ces techniques mais écrivez surtout pour vos lecteurs en vous faisant plaisir et en essayant d’aider au moins 50% des personnes qui liront votre article. Si vous voulez vraiment aider vos lecteurs, cela se ressentira dans votre contenu, il sera alors largement partagé et automatiquement bien positionné par Google.

 

En conclusion, faites des articles qui vous plaisent, que vous auriez envie de lire et de partager, saupoudrez de quelques optimisation et laissez faire le temps !

Ah oui, dernière chose, évitez de sortir des stratégies SEO de votre chapeau à la Cortex et Minus, vous ne dominerez pas le monde en 3 mois même en écrivant 4 articles par jour !

Très bon amusement ! (oui c’est un jeu)

Florian Pouvreau
Linkedin roundTwitter round

 





New Call-to-action